C'est quoi un archéologue ?

Publié le par Gil

 

Mais oui, c'est quoi un archéologue ?

C'est vrai, c'est bien beau de parler d'archéologie, mais depuis le temps que je publie des articles ici, je n'ai pas parlé de l'essentiel, de l'homme anonyme derrière la science...

C'est quoi donc un archéologue alors et à quoi ça peut bien servir quelqu'un qui passe tout son temps à gratouiller le sol pour trouver quelques vieilleries abandonnées ici et là, il y a bien longtemps. C'est vrai, si les gens ont abandonné tout ça, de vieux pots ou des bijoux usagés, c'est qu'ils n'étaient plus utiles à rien.... C'est une vision des choses qui se discute et certains peuvent en effet penser que l'archéologie est une discipline qui ne sert pas à grand chose et qui n'est pas essentielle à notre société. Mais voyons cela d'un peu plus près et revenons sur les bases pour comprendre tout de même à quoi ça sert un archéologue. Je vais tenter de résumer et de simplifier car les tâches d'un archéologue peuvent être bien différentes d'un poste à un autre.

A quoi ça ressemble un archéologue?

"Muni d'un chapeau le protégeant du climat tropical de la jungle, le regard vif et le corps athlétique, il s'avançait une torche à la main dans le couloir obscure de l'antique pyramide en ruine".

Telle pourrait être la vision de l'archéologue, véhiculée par l'illustre Indiana Jones. Cela fait sans doute rêver et moi même j'ai été fasciné ( et le suis toujours ) par les aventures du fameux aventurier américain. Mais l'archéologue est bien plus souvent un homme comme un autre, anonyme dans la foule et qui ne fait pas rêver autant que son célèbre représentant.

 

                                                      
Indiana Jones, que l'on ne présente plus. 

 

 

Il y a cependant certaines constantes à noter chez les archéologues . On remarquera aisément un goût prononcé pour la recherche, les ruines, les mystères, l'homme, les énigmes à résoudre et plus concrètement pour les mains en train de fouiller dans la terre. Enfin normalement l'archéologue aime fouiller, c'est certainement très vrai dans un premier temps, mais les "vieux" archéologues usés jusqu'à l'os ( j'en ai rencontré ) ou ceux qui préfèrent le fauteuil de leur bureau ou le tableau noir de leur amphithéâtre universitaire, ont peut-être vu leur propension à la recherche de terrain s'amenuiser avec le temps... Mais je ne leur jetterai pas la pierre, enfin la hache poli ou le silex taillé en l'occurrence. Ceci dit, il est aussi intéressant de passer du temps en bibliothèque à remettre en ordre les données issues de la recherche de terrain, que d'aller sur le terrain. L'archéologie est aussi une science d'étude et de réflexion, ne l'oublions pas. Mais la magie de la fouille et de la potentielle découverte est tout de même là, c'est sans doute l'âme d'enfant qui sommeille en nous, curieuse de tomber sur un trésor enterré depuis des siècles. Je l'avoue, l'excitation de la recherche et de la découverte est quelque chose d'incomparable.

    

Et ils travaillent où les archéologues?

Sous le soleil mortel du désert, dans la jungle tropicale humide où règnent araignées et autres serpents, au fond des lacs ou des mers infestées de requins, dans un champ de pommes de terre sous l'oeil menaçant de l'agriculteur du coin, le fusil sur l'épaule ou même sur le chantier de construction de l'immeuble d'en face de chez vous, surveillé par le promoteur impatient que les fouilles se terminent, voici un échantillon d'endroits où vous pourriez croiser un archéologue. Car l'archéologie, étudiant les vestiges des civilisations humaines, les traces de ces dernières peuvent être mises au jour n'importe où !


Les archéologues travaillent parfois sur des sites aussi impressionnant que celui de Tikal.


Mais plus modestement, un site peu ressembler à un champ de terre parsemé de quelques vestiges

 

Et pour les passionnés de plongée, il est parfois possible de concilier archéologie et fonds marins

 

 

Qu'il s'agisse d'artefacts ( les vestiges matériels ), de traces de changements environnementaux appelés écofacts et provoqués par l'action de l'homme ou même d'art, nos ancêtres ont laissé des traces d'occupation dans des endroits bien différents, ainsi on retrouve aussi bien des vestiges de la culture Maya dans la jungle d'Amérique Centrale, que des temples gallo-romains en plein champ dans la Beauce et un peu partout en Europe et même au-delà, mais aussi des épaves de navires au fond des lacs, des fleuves et des océans, ou encore des nécropoles médiévales dans les sous-sols du centre de nos cités d'aujourd'hui. L'archéologie est donc une discipline qui trouve des terrains de recherche un peu partout, c'est pourquoi tout le monde peut être à l'origine d'une découverte. Ouvrez donc l'oeil lorsque vous irez faire un prochain séjour à la campagne, il se pourrait que le champ d'en face abrite une ancienne villa gallo-romaine. Mais méfiez-vous tout de même des réactions des "indigènes", de plus n'oubliez pas que la prospection ou la fouille sont soumises à autorisation auprès du préfet de région, prévenez les autorités compétentes en cas de découvertes ! Mais en dehors du terrain, vous pourrez également trouver des archéologues dans les bibliothèques, les universités ou les musées et peut-être bientôt dans des bocaux de formol car les postes sont très rares et l'espèce est peut-être en voie de disparition....

Regardez donc ce bel exemple de travail de terrain, représentatif de ce qu'est l'archéologie le plus souvent. ( Source: Charte.fr )

 

 


 

 

 

Bibliothèque d'art et d'archéologie de l'Université de Paris 1 et Paris 4

 

 

Et comment on devient archéologue?

Justement, on devient archéologue avec beaucoup travail, mais aussi beaucoup de chance ! Car il faut préciser que malgré l'attrait du public pour la culture, le patrimoine et pour les sites archéologiques, l'archéologie n'est pas une discipline très à la mode et ce n'est pas une filière très soutenue par l'état. Les budgets sont très faibles, voir catastrophiquement inexistants et donc les postes proposés n'en sont que plus rares. Il faut donc une véritable passion, de la chance et une grande patience pour réussir sa carrière en archéologie.

Ceci dit, pour ceux qui seraient tentés et il en faut, après un baccalauréat littéraire ou scientifique, la carrière universitaire semble être aujourd'hui la voie à suivre. Il faut donc entâmer des études longues ( entre 4 et 8 ans, voir plus ) avant d'espérer vivre de sa passion. La filière la plus fréquentée est la filière culturelle. Ainsi les étudiants en archéologie se retrouvent souvent à faire un tronc commun d' histoire de l'art et d' archéologie au cours de leurs premières années. Mais le point positif est qu'ils ne se retrouveront pas dans des amphithéâtres bondés contrairement à d'autres disciplines, il y a de la place en archéologie. Et n'oubliez pas que la réforme LMD est aujourd'hui en vigueur dans la majorité des universités, ce qui vous obligera à suivre au minimum 3 années pour obtenir un diplôme.

 

GP apres bac
Parcours universitaire. Source: Université de Clermont Ferrand

 

 

Il est également possible de faire de l'architecture ou d'entrer dans une faculté d'histoire ou même de science pour rejoindre plus tard la filière archéologique. Ainsi, la géologie ou même la biologie peuvent amener indirectement à faire de l'archéologie, qui fait appelle à de nombreuses autres disciplines pour répondre à toutes les questions qu'elle soulève, les spécialistes sont alors les bienvenus pour les problèmes de datation ou de paléoenvironnement par exemple. Outre les universités, certaines grandes écoles, comme le Collège de France, l'Ecole normale supérieure ou l'Ecole du Louvre préparent aux métiers de l'art et de l'archéologie. Mais n'oubliez pas que les admissions sont sélectives et qu'il faut parfois passer des concours pour y accéder. Hé oui, le parcours de l'apprenti archéologue ressemble parfois à celui du combattant, ou plutôt à celui du gladiateur antique...

Alors comment faire son choix allez-vous me dire? Hé bien, c'est assez difficile en effet, et pour faire un juste choix, il faudrait être certain du domaine précis de l'archéologie dans lequel on veut travailler et ce n'est pas si facile. Disons pour conclure sur ce chapitre, que les toutes premières années d'études nous laissent le temps d'y réfléchir, mais le temps passe vite sur les bancs de la fac et il ne faut pas s'endormir sur ses cours, au risque de ne plus savoir quoi choisir le moment venu....Réfléchissez donc dès le début à ce qui vous plait réellement en archéologie, à la période ou la discipline qui vous séduit le plus, sans vous laisser aveugler par les périodes trop médiatisées...Non, non je n'ai rien contre l'égyptologie, promis ! Mais il y a tant d'autres périodes passionnantes qui méritent d'être étudiées.

 

Mais à quoi ça sert alors un archéologue ?

Venons en à l'essentiel, à quoi ça peut bien servir un archéologue. Pour beaucoup, l'étude du passé et des civilisations disparues n' apportent aucune satisfaction, voir même ils peuvent juger cela inutile, sans intérêt pour nos sociétés actuelles. Que répondre à cela? Certains pensent également que les grands singes, les éléphants ou les rhinocéros ne servent à rien et qu'il est inutile de s'y intéresser... Que dire ? Il n' y a rien à dire contre cela et il est difficile de faire comprendre à ces personnes la nécessité de telle ou telle discipline. Mais en bons pédagogues, certains archéologues aiment à dire que l'études des civilisations passées peut nous aider à comprendre la notre et qu'apprendre pourquoi des sociétés passées ont disparues pourrait nous permettre d'éviter de détruire la notre. C'est une jolie interprétation, une belle vision choses et une manière intéressante de tenter de faire comprendre pourquoi l'archéologie est digne d'intérêt, mais personnellement je ne suis pas convaincu que l'archéologie puisse nous aider dans la compréhension de notre société si complexe et en perpétuelle évolution. Je pense tout simplement que c'est une question de goût, de passion et peut-être d'éducation, transmettre le goût pour les disciplines scientifiques et culturelles aux enfants est une solution possible pour la pérennité des sciences. Découvrir notre passé, comprendre le cheminement qui nous a conduit jusqu'à la société telle que nous la connaissons aujourd'hui, faire revivre par la connaissance des époques à jamais disparues, tenter de percer les mystères de l'évolution et de l'apparition de l'homme et parfois découvrir de somptueux trésors, c'est tout un programme passionnant qui attend les curieux, professionnels ou amateurs intéressés par l'archéologie. Cela devrait être suffisant pour justifier la légitimité de cette discipline scientifique abordant tant de périodes aux quatre coins du monde.


L'archéologie nous livre parfois de fabuleux trésors, comme celui issu de la Tombe du pharaon Toutankamon

 

                                                   
Et parfois, le trésor prend la forme d'un simple caillou, ici un chopping tool préhistorique

 

 

Si vous souhaitez vous lancer dans la grande aventure de l'archéologie professionnelle, je vous souhaite bien du courage, mais je pourrais en dire autant aux futur astrophysiciens, géologues, zoologues ou paléontologues ou les postes à pourvoir sont également une espèce en voie de disparition. Apprêtez-vous à de longues années d'études, du travail et à affronter l'épreuve des concours administratifs bondés, où seule une poignée d'élus tenant sur les doigts d'une main accéderont enfin à un poste.

Pour les autres, il faudra attendre l'année d'après ou celle d'après, et dans le pire des cas n'oubliez pas que l'avenir n'est pas assuré avec des diplômes, il est hélas possible que beaucoup d'entre vous n'obtiennent jamais de poste en archéologie. Ce sera hélas la triste réalité tant que les postes proposés seront si peu nombreux. Pour vous donner un ordre d'idée, le concours de Conservateur du Patrimoine 2009 proposant un emploi possible dans le domaine culturel et donc l'archéologie, proposait 34 postes ouverts pour 1073 candidats ! Et si ma mémoire est bonne seulement 5 postes en archéologie; les autres étaient répartis entre les musées et les bibliothèques....Ce ne sont pas des statistiques encourageantes, mais il faut les connaître.

Quoiqu'il en soit, l'archéologie est une discipline passionnante qui mérite qu'on s'y attarde. Sachez aussi qu'il est possible de participer à un chantier de fouille professionnelle sans aucune connaissance préalable. Vous aurez ainsi une idée précise du travail d'archéologie de terrain et rencontrerez directement des archéologues auprès desquels vous pourrez obtenir de nombreuses informations pour peu qu'ils soient coopératifs, ce qui est généralement le cas ( mais comme dans tous les métiers, il y a des gens moins sympathiques que d'autres et les archéologues ne font pas exception à cette règle...). Et n'oubliez pas d'aller faire un petit tour dans les musées ou directement sur les sites archéologiques ouverts au public pour faire une plongée au coeur des civilisations passées. Les sites fameux ne manquent pas à travers le monde, mais n'oubliez pas que vous pourrez découvrir en France de nombreux sites passionnants. Il ne vous reste plus qu'à prendre votre carte de France et à préparer votre prochain week-end culturel ( et gastronomique ). Un peu de culture de fait de mal à personne....Bon voyage !

 

 

Pour aller plus loin, voici quelques repères bibliographiques et quelques liens internet

Pour connaître la liste des universités françaises :

 http://www.education.gouv.fr/sup/univ.htm

Pour connaître la liste des Grandes écoles:

http://www.education.gouv.fr/sup/grdecole.htm

Pour faire des fouilles archéologiques en France en 2006, voici la liste des chantiers ouverts:

http://www.culture.gouv.fr/culture/fouilles/index.html

Pour les passionnés d'archéologie sous les mers, voici le site officiel du ministère de la culture:

http://www.culture.gouv.fr/culture/archeosm/fr/

Le site de l'Institut national de recherche en archéologie préventive

http://www.inrap.fr/site/fr/page.php?id=32&p=Accueil%20FR&r=

 


Livres à consulter

Jean-Marie Pesez, "L'archéologie : Mutations, missions, méthodes", Armand Colin, 2005

Gilles Gaucher, "Comment travaillent les préhistoriens : Initiation aux méthodes de l'archéologie préhistorique", Vuibert Broché, 2005

Louis Frédéric, "Manuel d'archéologie", Robert Laffont, 1967

 


Quelques sites archéologiques fançais à visiter

La nécropole de Bougon:

http://www.deux-sevres.com/culture/musee-bougon/

Les vestiges gallo-romains de Vaison la Romaine:

http://www.vaison-la-romaine.com/

Le site archéologique de Glanum:

http://www.monum.fr/visitez/decouvrir/fiche.dml?lang=fr&id=91

Bibracte, une capitale gauloise:

http://www.bibracte.fr/index.php

Ensemble mégalithique de Carnac

http://www.museedecarnac.com/

La célèbre grotte de Lascaux

http://www.culture.gouv.fr/culture/arcnat/lascaux/fr/

La très belle grotte de Pech Merle

http://www.quercy.net/pechmerle/

 

 

Publié dans Divers et varié

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article