Un nouveau " Grand " d' Espagne

Publié le par Gilles

Les dinosaures font toujours rêver, bien souvent les petits, mais parfois aussi les grands et c'est grace à ces grands là que la science continue de s'enrichir de nouvelles découvertes fantastiques et que le "catalogue" des dinosaures connus ne cesse de s'agrandir. Ainsi, le sol espanol vient de livrer un nouveau secret en la personne de Turiasaurus riodevensis.

C' est un dinosaure de la super-famille des dinosaures sauropodes, eux-mêmes appartenant au sous-ordre des Sauropodomorphes qui contient déjà par exemple la famille des Diplodocidae, dont le représentant le plus connu est sans doute le Diplodocus, la famille des Titanosauridae ou encore parmi d'autres, la famille des Brachiosauridae. Ces immenses quadrupèdes herbivores se promenaient donc un peu partout sur la planète entre la période du Jurassique moyen ( Il y a 160 millions d'années) et la fin du Crétacé supérieur ( il y a environ 65 millions d'années ).



Le moulage du Diplodocus carnegii du muséum d' histoire naturelle de Paris.




Ce fossile a donc été découvert en Espagne et plus précisément sur le site de Ridéva, au nord-est du pays. C'est l'équipe de Rafael Royo-Torres de la Fondation de paléontologie de Teruel-Dinopolis qui a mis au jour les restes fossilisés de l'animal, conservés dans la gangue depuis près de 150 millions d'années. Il vécu donc à la limite des périodes géologiques appelées Jurassique et Crétacé. D'après les premières estimations, l' animal aurait pesé entre 40 et 48 tonnes et mesuré entre 30 et 37 mètres de la tête au bout de la queue, car n'oubliez pas que les sauropodes étaient dotés d'une très longue queue ce qui accentue l'effet de gigantisme. Imaginez malgré tout un animal de la taille de deux autobus articulés de 18 mètres chacun, pensez-y lors de votre prochaine promenade en bus....



Vue d'esprit de la rencontre d'un double bus articulé avec un Sauropode géant. G.kub





Les scientifiques ont retrouvés de nombreuses parties du squelette fossilisé de l'animal, dont le crâne, l' omoplate, des vertèbres, des phalanges, des côtes, des dents, les tibias et fémurs, ainsi qu'un impressionnant humérus de 1,79 m ! Avec sa taille impressionnante, c'est donc à ce jour le plus grand dinosaure retrouvé sur le continent européen, mais d'autres découvertes restent sans doute encore à venir.



Fossile reconstitué de la patte antérieure du Turiasaurus . AFP





Cette découverte prouve une nouvelle fois que le continent européen possédait bel et bien une faune dinosaurienne comparable à celle du reste du monde et que les sauropodes, ces géants parmi les géants, avaient leur place dans l'écosystème du "vieux continent" de l'époque.

D'autres découvertes comme celle issue du site d' Espéraza dans le sud de la France, attestaient déjà de la présence de grands sauropodes, ainsi, en été 2005, les responsables de ce site de fouille avaient dégagé un squelette complet d' Ampélosaure de la famille des Titanosauridae. C'était le squelette fossilisé de dinosaure le plus complet trouvé en France. Cet animal baptisé Eva, du nom de la découvreuse, mesurait environ une douzaine de mètres de long pour un poids estimé entre 10 et 15 tonnes. Qui osera encore dire qu' il n'y a pas assez de dinosaures en France pour y consacrer des recherches scientifiques....

Mais la recherche nous réserve sans doute bien des suprises et des découvertes étonnantes, à condition bien sûr que les scientifiques obtiennent toujours du crédit pour continuer leurs fouilles, ce qui n'est pas gagné dans un pays qui néglige vraiment cette discipline scientifique pourtant passionnante et essentielle pour comprendre l'évolution des espèces et donc notre propre évolution.



Bibliographie pour aller plus loin:


-P.Taquet, " L'empreinte des dinosaures ", Odile Jacob, 2001

-E. Buffetaut, " Dinosaures de France ", BRGM, 1995

-W. Alvarez, " La fin tragique des dinosaures ", Hachette, collection Pluriel, 2000

-E. Buffetaut, " La fin des dinosaures ", Fayard, collection Le temps des sciences, 2003

-C. Souillat, J. Leloeuf, " Dinosaures ", Fleurus, 2002

-P.J Currie, E.B Koppelhus, " Dinosaur Provincial Park ", Indiana University Press, 2005

-A.M Yates, " Anchisaurus Polyzelus: The smallest known Sauropod ", Yale University Peabody Museum, 2004



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

KAKTUSS 18/03/2007 20:14

les dinosaures possèdent bien des doigts comme tous les vertébrés..je me demande pourquoi les animaux terrestres aujourd'hui sont si petits par rapport à ces dinosaures..au palais de la découverte on nous a expliqué le " bad genes or bad luck" et les grandes crises géologiques mais j'avoue ne pas avoir été trés loin sur le sujet.....

Gilles 22/03/2007 23:28

Gilles: Bonjour Kaktuss. Oui en effet les dinosaures possedaient bien des doigts, au nombre variable selon les familles. En ce qui concerne leur grande taille, elle n'est pas une exclusivité dinosaurienne, même si ils furent en effet gigantesque. Les mammifères eurent aussi leur âge du gigantisme avec par exemple les Indricothères apparentés aux rhinocéros dont la taille pouvait atteindre 6 m au garrot ! Mais les animaux terrestres ne sont pas tous si petits, les éléphants sont tout de même énormes. Mais concernant le gigantisme animal, il y a plusieurs explication:  une atmosphère plus riche en oxygène et donc plus propice à la croissance muscluraire, adaptation au milieu, problème génétique....Quant à la disparition, les théories sont multiples, mais j'en ferai certainement un post un jour....